Browse: Homeavion de chasse - Europe → Mirage 3 – avion de chasse d’interception

Mirage 3 – avion de chasse d’interception

Parmi les avions de chasse français, le Mirage III tient une place à part. Voici, en bref, l’histoire d’un avion de chasse pas comme les autres. Une des familles d’avions de combat les plus mondialement connues, la lignée des Dassault Mirage français remonte aux années 1950, mais demeure en activité aujourd’hui sous diverses formes. Dassault signa plusieurs appareils réussis de la famille des intercepteurs Mystère dans les années 1950, mais l’industrie française expérimenta beaucoup en vue de créer de futurs appareils de combat et, au début de 1953, l’Armée de l’Air lança un concours concernant un chasseur léger supersonique. La proposition de Dassault se présenta sous la forme d’un intercepteur à aile delta propulsé par deux petits réacteurs complétés par une fusée. Le premier M.D.55O Mirage effectua son premier vol le 25 juin 1955 et atteignit ensuite Mach 1 ,3. Mais trop petit pour être un avion de combat efficace, une refonte complète de l’étude déboucha sur le Mirage III à aile delta monomoteur et plus grand. Étudié et construit sur fonds propres de la société, l’avion vola en novembre 1956, se révélant immédiatement très prometteur en atteignant couramment Mach 1 ,5. Un lot de dix Mirage III de présérie plus développés fut construit dont le premier vola en mai 1958 et atteignit Mach 2. Le premier type de série destiné à l’Armée de l’Air fut le Mirage HIC, intercepteur monoplace doté d’un radar et de missiles guidés et accompagné du biplace d’entrainement Mirage IIIB. Tel fut le point de départ d’une remarquable lignée de Mirage III et dérivés produite à plus de 1400 exemplaires et d’une quantité importante de variantes, sous-séries et types dérivés produits à l’étranger, appareils qui furent souvent engagés au combat dans des guerres ou des conflits régionaux. Le premier Mirage IIIC de l’Armée de l’Air vola en octobre 1960, l’avion se montrant immédiatement au point. Les premières commandes étrangères vinrent de Suisse, d’Afrique du Sud et d’Israël. Ce dernier pays utilisa ses Mirage IIICJ au combat avec succès contre les MiG-21 arabes lors de la guerre des Six Jours de juin 1967, mais les premières victoires en combat aérien pur avaient été obtenues contre les NIiG-1 7 syriens en août 1963.

avion de chasse

Le développement du type par Dassault mena au Mirage IIIE doté d’une voilure redessinée, entre autres modifications, avec capacité d’attaque au sol tous temps en plus du rôle d’intercepteur. Les livraisons à l’Armée de l’Air débutèrent en mars 1964, mais le type fut construit sous licence en Australie (Mirage IIIC) et en Suisse (Mirage IIIS). Le Mirage 5 fut une version simplifiée pour l’exportation qui rencontra un grand succès comme le Mirage 50 comparable, mais plus puissant. Il exista aussi une lignée de Mirage IIIR de reconnaissance et une version biplace du Mirage 5. De nouveaux développements menèrent au Mirage 2000. Israël reconstruisit une partie de ses premiers Mirage avant de produire, hors licence, des copies du Mirage III afin de contourner l’embargo sur les armes. Ces nouveaux types furent l’IAl Nesher et l’lAI Kfir, ce dernier équipé d’un réacteur américain General Electric J -7 9. Le Chili et l’Afrique du Sud modifièrent aussi leurs Mirage, ce dernier pays créant le chasseur Atlas/Denel Cheetah C, probablement le meilleur dérivé du Mirage III, encore en service en 2014. Sachez que si vous souhaitez effectuer un vol en Mirage III, c’est possible, suivez le lien pour plus d’infos.

avion de chasse

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat