Les Émirats Arabes Unis souhaitent participer au développement du KF-21 de la Corée du Sud

KAI KF-21 Boramae

Les Émirats Arabes Unis ont manifesté leur intérêt pour une coopération avec la Corée du Sud dans le cadre du programme de développement de l’avion de chasse KAI KF-21 Boramae, devenant ainsi potentiellement le troisième membre de ce projet. Cette démarche pourrait également signifier le remplacement de l’investissement de l’Indonésie dans le programme. Cette initiative s’inscrit dans le contexte de l’ambitieuse vision des Émirats d’investir dans l’industrie sud-coréenne, notamment dans le domaine de la défense.

KAI KF-21 Boramae

Un Partenaire Inattendu pour le Projet KF-21

Selon le quotidien sud-coréen The Financial News, les Émirats Arabes Unis ont exprimé leur intérêt pour une coopération directe dans le développement du KF-21. Cette nouvelle intervient alors que l’Indonésie, qui détient une participation de 20 % dans le programme, a du mal à honorer ses engagements financiers. Jakarta, qui avait initialement prévu d’acquérir jusqu’à 50 KF-21, a commencé à accumuler des retards de paiement en 2017, atteignant une dette estimée à 557 millions de dollars non réglée en juillet 2022.

L’Intérêt Croissant des Émirats Arabes Unis

L’intérêt présumé des Émirats Arabes Unis n’est pas surprenant, car en janvier, Abu Dhabi a promis d’investir 30 milliards de dollars dans divers secteurs sud-coréens, y compris la défense. En janvier 2022, les Émirats, pays riche du Golfe, ont signé un contrat de 3,5 milliards de dollars pour le système de missiles de défense aérienne Cheongung II KM-SAM de la Corée du Sud, le plus important accord d’exportation d’armes de Séoul à ce jour.

Ces investissements massifs dans l’industrie sud-coréenne montrent que les Émirats Arabes Unis seraient en mesure de compenser les obligations financières non remplies par l’Indonésie dans le programme Boramae. De plus, Abu Dhabi serait probablement intéressé par la co-production de l’avion de chasse, car cela contribuerait au développement de son industrie de la défense grâce à des transferts de technologies substantiels, une pratique à laquelle la Corée du Sud est généreuse avec ses clients.

Une Alternative Face aux Défis Internationaux

L’Émirat a suspendu les pourparlers sur un accord historique portant sur 50 avions de chasse furtifs F-35 Lightning II de cinquième génération des États-Unis fin 2021 en raison de désaccords sur les conditions préalables américaines et de la coopération émirienne avec la Chine.

Si le deal F-35 semble désormais exclu, il n’y a actuellement pas d’autres options viables pour les Émirats Arabes Unis pour acheter des chasseurs de cinquième génération prêts à l’emploi. Par conséquent, rejoindre le programme KF-21 semble judicieux, d’autant plus qu’il permettrait d’acquérir un avion de chasse de pointe.

Le principal inconvénient du KF-21 est que sa première variante, bien que plus furtive que les avions de 4,5e génération actuellement sur le marché, présente des points d’attache externes au lieu de soutes à armes internes. Malgré cela, des versions futures pourraient surmonter cette limitation technique.

Les Implications Géopolitiques

L’intérêt supposé des Émirats Arabes Unis pour le Boramae est également à considérer dans un contexte géopolitique plus large. En effet, l’Arabie Saoudite voisine souhaite rejoindre le programme mondial de développement de l’avion de combat de sixième génération Tempest, dirigé par le Royaume-Uni, l’Italie et le Japon. Si l’Arabie Saoudite obtient son admission dans ce programme ambitieux et que le projet respecte les délais prévus, Riyadh pourrait commencer à acquérir des avions de combat de sixième génération d’ici la seconde moitié de la prochaine décennie.

Une telle évolution conférerait un avantage technologique considérable à la Force aérienne saoudienne par rapport à son homologue émirienne. Bien que les deux pays ne soient pas en conflit, Abu Dhabi serait peu enclin à tolérer un tel écart technologique en matière de puissance aérienne. Par conséquent, l’adhésion au programme KF-21 pourrait contribuer à réduire cette différence, en particulier si le projet sud-coréen produit des Boramaes plus furtifs à l’avenir.

KAI KF-21 Boramae

L’intérêt présumé des Émirats Arabes Unis pour le programme de développement de l’avion de chasse KF-21 de la Corée du Sud soulève des questions fascinantes sur l’avenir des relations internationales et de la puissance militaire dans la région. Cette coopération potentielle entre Abu Dhabi et Séoul pourrait avoir des conséquences géopolitiques significatives, notamment en ce qui concerne les équilibres régionaux. La situation mérite donc une attention continue pour comprendre comment elle évoluera et quels avantages elle pourrait apporter aux Émirats Arabes Unis en matière de défense et de technologie militaire.

Nous sommes un site d’information sur l’avion de chasse.

A propos de admin 1028 Articles
Avion-Chasse.fr est un site d'information indépendant dont l'équipe éditoriale est composée de journalistes aéronautiques et de pilotes professionnels.