Browse: Homeavion de chasse - Europe → Superbe Rafale

Superbe Rafale

Alors que le Rafale a enfin trouvé preneur à l’export (24 exemplaires à l’Egypte) et que Dassault espère conclure d’autres contrats, nous avons voulu revenir sur cet appareil français, aux qualités indéniables mais au succès plus que mitigé. Le Rafale est le huitième avion de chasse conçu par Dassault depuis la fin de la seconde guerre mondiale (après l’Ouragan, le Mystère IV, le SMB2, le Mirage III, le Mirage IV, le Mirage F1 et le Mirage 2000). Il est né au début des années 1980 d’une volonté presque européenne, celle de trouver un successeur à deux avions : Le Mirage 2000 (utilisé par les Français) et le Tornado (utilisé par les Anglais, les Italiens et les Allemands). Le problème venait du fait que chaque pays voulait un avion différent. Les Français souhaitaient un appareil très polyvalent : un avion tout en un. Anglais, Italiens, et Allemands voulaient quant à eux un avion plus spécifique. Dassault est alors désigné comme maitre d’œuvre de la cellule. Les Anglais exigent en contrepartie que le futur chasseur soit équipé de moteurs Rolls-Royce. Les négociations échouent et chaque pays part finalement sur un projet différent. Le programme Rafale est lancé officiellement le 21 avril 1988. Le premier vol du démonstrateur a lieu en 1986, et le vol du premier prototype le 19 mai 1991. L’Etat Français avait initialement estimé ses besoins à 320 appareils mais, après la fin de la guerre froide (et face aux restrictions budgétaires), il revoit ses ambitions à la baisse. Le programme prend finalement près de 10 ans de retard. Les premiers avions ne sont donc livrés qu’en 2006. La success story était d’emblée mal partie. S’ajoute à cela une polémique sur le coût du programme et ses supposées dérives. Heureusement, la Cour des Comptes finit par rétablir la vérité : la dérive financière du programme se monte à peine à 5% ; on est loin des milliards de dollars qui ont été engloutis pour le JSF Américain ou même l’Eurofighter. Au final, bien qu’il soit considéré comme le meilleur des avions de chasse (le plus abouti sur le plan technique), le Rafale n’avait cependant (jusqu’à une date très récente) jamais réussi à s’exporter. Certains ont longtemps invoqué un prix trop élevé par rapport à ses concurrents, mais les véritables raisons sont plutôt d’ordre politique. Si le Rafale ne voit pas le méga-contrat avec l’Inde aboutir (126 appareils !), il est probable qu’il rejoigne la longue liste des innovations françaises qui n’ont jamais eu le succès escompté à l’international : le Concorde, l’aérotrain de Jean Bertain, le Micral, le Minitel, le Bi-Bop et tant d’autres. Le programme Rafale fait actuellement travailler près de 7000 personnes.

rafale

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat