Browse: Homeavion de chasse - Russie → Sukhoi 17/22

Sukhoi 17/22

L’Union Soviétique a parfois été accusée de faire du neuf avec du vieux en partant de concepts anciens pour innover comme dans le cas du développement de la famille du Su- 1 7 à voilure à flèche variable issu à l’origine du Su-7 à voilure fixe des années 1950. Le Su-7 fut un des premiers appareils d’appui tactique à réaction qui, en son temps, offrait d’intéressantes performances. Mais le défaut du Su-7 résidait dans ses performances médiocres à l’atterrissage et au décollage avec, notamment dans ce dernier cas et à la masse maximale, des courses d’une longueur excessive. Cette caractéristique devenait un inconvénient précisément pour un appareil qui devait pouvoir opérer à partir de pistes sommairement aménagées à proximité des fronts. L’une des solutions envisagées consista à munir l’avion de petites fusées d’appoint attachées au fuselage pour accélérer la prise de vitesse. Ce système permit de raccourcir les longueurs de décollage à pleine charge, mais, de toute évidence, une solution plus radicale et définitive devait être trouvée.

sukhoi 17/22

Les ingénieurs de Sukhoi finir par appliquer la technologie de la flèche variable au concept du Su-7, solution qui promettait de bonnes performances a basse vitesse et des décollages courts avec la flèche minimale, mais aussi la capacité d’atteindre des vitesses élevées avec les sections d’aile extérieures repliées au maximum. Les études commencèrent au milieu des années 1960 et, en 1966. un Su-7BM modifié par montage d’un système de voilure à géométrie variable devint le prototype S-221, premier avion soviétique de ce genre qui fit son premier vol le 2 août 1966.

Désigné « Fitter B ›› dans le code de l’OTAN, il fut fièrement exhibé au meeting aérien de Moscou-Domodedovo de 1967. La configuration du S-221 se révéla mieux adaptée aux pistes courtes et globalement plus performante au décollage et à l’atterrissage par rapport au Su-7. Désigné Su-17, le nouveau type mis en production en 1969 fut initialement désigné « Fitter C » dans le code de l’OTAN. Son développement se traduisit par un nombre croissant de multiples versions améliorées par l’installation d’équipements et d’une avionique plus perfectionnés et par l’augmentation de la capacité d’emport d’armements. Le Su- 1 7 pouvait emporter quatre tonnes d’armes soit plus de deux fois la charge maximale du Su-7. Les premiers appareils de série furent bientôt remplacés par le Su-17M équipé d’un réacteur Lyulka AL-21F à post-combustion, cette version et celles qui suivirent servant massivement dans les forces soviétiques aériennes et navales à partir dans tous les cas de bases terrestres. Une famille séparée d’avions d’entraînement biplaces fut aussi développée. Le Su-17 fut exporté à partir de 1974, initialement sous la désignation Su-20, puis Su-22 dans une grande variété de types mono et biplaces. Environ 17 pays adoptèrent ces « Fitter » produits pour l’exportation à environ 1 800 exemplaires. Le type achève actuellement sa vie opérationnelle dans quelques pays.

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat