Browse: Homeavion de chasse - Russie → MiG-31 Foxhound

MiG-31 Foxhound

Créé au début des années 1970 et entré en service opérationnel à la fin de la décennie suivante, le MiG-31 est un chasseur hors norme. Avec sa masse maximale au décollage de plus de 46 tonnes, le « foxhound » demeure le plus lourd intercepteur au monde mais aussi le plus rapide grâce à sa capacité de tutoyer Mach 3. Construit à partir de la cellule du MiG-25, le MiG-31 est un appareil biplace en tandem conçu pour détruire à plus de 200km de distance les bombardiers américains susceptibles de pénétrer sur le territoire soviétique. Au cours d’essais en vol, il se révèle d’une autonomie remarquable, effectuant une mission de Combat Air Patrol de plus de 5 heures, et un vol au-dessus du Pôle Nord au cours duquel différents systèmes de navigation sont expérimentés. Le Foxhound dispose par ailleurs, pour l’époque, d’un radar de pointe qui lui permet de poursuivre simultanément une dizaine de cibles et d’en engager quatre en même temps, les objectifs pouvant être sélectionnés automatiquement par l’ordinateur de bord qui décide des priorités.

mig31

En 1977, un Mig-31 volant à 6000m est repéré par un satellite d’observation alors qu’il détruit une cible évoluant à très basse altitude. Au cours d’un autre essai, un MiG-31 volant à 16000m parvient à abattre un avion sans pilote évoluant à plus de 20000m. Fait encore plus surprenant, les Foxhound opèrent le plus souvent en formation de quatre reliées par leurs systèmes de transmission de données. De cette façon, quatre MiG-31 suffisent pour couvrir une bande de 900km, les pilotes ayant la même image sur leur écran de visualisation. L’armement du MiG-31 d’origine comprend, outre un canon rotatif de 23mm, quatre missiles à guidage radar semi-actif R-33 dont la configuration est identique à celle de l’AIM-54 Phoenix. L’avion peut, par ailleurs, être armé d’autres missiles sous voilure, qu’il s’agisse de missiles à courte ou longue portée.

mig31-1

Construit jusqu’en 1994 à hauteur de 340 exemplaires dont une petite moitié seulement demeure aujourd’hui en service, le Foxhound constitue encore l’épine dorsale de la défense aérienne russe. Afin de conserver intacte cette capacité, un vaste chantier de remise à niveau des appareils s’est révélé nécessaire afin d’aboutir à une version modernisée, le MiG-31BM. Lancé une première fois en 1997, écarté par manque de fonds puis repris au milieu des années 2000, ce programme a pour ambition non seulement de doter l’avion d’équipements et d’un système d’armes de nouvelle génération mais aussi de le rendre davantage polyvalent. C’est ainsi que la cellule a été renforcée afin de porter sa durée de vie à 3 500 heures tandis que le radar à balayage électronique passif est amélioré pour passer au standard Zaslon-AM. Celui-ci permet d’accroître sa portée a 240 kilomètres, contre 130 auparavant, et intègre une fonction cartographique ainsi qu’un mode de suivi de terrain autorisant les tirs air-sol, avec la capacité de suivre 24 cibles et d’en engager 10 simultanément. L’avionique fait également l’objet d’une cure de jouvence avec, notamment, des écrans couleur multifonctions à cristaux liquides, un collimateur tête haute et un système de navigation GloNass, le système de positionnement par satellites russe. L’armement du MiG-31BM est lui aussi profondément renouveler puisque l’appareil se voit doté d’un nouveau missile a guidage radar actif loge par quatre sous le fuselage, le K-37M, capable d’intercepter une cible a plus de 200 kilomètres de distance.

mig-31-2

Il embarque par ailleurs quatre missiles de moyenne portée K-77-l, version la plus évoluée de l’AA-12 « Adder », en lieu et place des deux R-40, en attendant la mise au point prochaine du K-77M. Pour son autoprotection, le MiG-31M a remplacé ses vieux R-60 par des missiles air-air courte portée R-73 (AA-11 « Archer ») à guidage infrarouge. Une seconde phase de modernisation est d’ores et déjà envisagée et devrait inclure de nouveaux armements air-sol tels que des missiles antiradars Kh-3l P et Kh-58Ush ainsi que des bombes guidées. S’agissant des équipements et systèmes embarqués, le futur standard prévoit l’intégration d’écrans multifonctions supplémentaires, en place avant comme à l’arrière, et l’installation d’un système de guerre électronique totalement renouvelé.
Le premier prototype du Foxhound modernisé effectue son vol initial en 2005, deux exemplaires au standard BM étant livrés aux unités en mars 2008. S’il est difficile de connaître le nombre exact de MiG-31BM aujourd’hui en service au sein de la force aérienne russe, les responsables du ministère de la Défense ont annoncé en janvier 2012 une commande de 60 conversions d’ici 2020. Seul opérateur étranger de l’appareil pour des raisons qui tiennent aux conditions de l’éclatement de l’Union soviétique, le Kazakhstan a également programmé la refonte de la trentaine de MiG-31 qui équipent sa flotte. En outre, depuis plusieurs années déjà, la Russie n’est plus opposée à la vente à l’exportation de son intercepteur, dont une version spécifique aux capacités dégradées, le MiG-31E, a été proposée à la Chine et à l’Inde dès la fin des années 1990. La Syrie s’est montrée un temps intéressée, signant même un contrat pour 8 machines (MiG-31Eh destinés au Moyen-Orient) en 2007, mais la vente a été finalement annulée en 2010 sous la pression internationale.

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat