Browse: Homeavion de chasse - USA → Avion de chasse F-5 Freedom Fighter

Avion de chasse F-5 Freedom Fighter

L’avion de chasse F-5 Freedom Fighter est l’un des avions militaire les plus versatiles de ces dernières décennies. Un succès technologique qui lui permit de connaître un réel succès à l’exportation. En pleine Guerre Froide Northrop se lança seul dans la construction d’un avion léger, le N-156 biréacteurs, ce qui était très risqué car totalement à contrecourant des développements du moment qui consistaient en un affrontement technologique entre l’Est et l’Ouest au travers d’appareils toujours plus imposants et onéreux. Le premier vol du N-156 eut lieu le 30 juillet 1959 et l’avion réussit même à passer directement le mur du son. Toujours sur ses fonds propres l’entreprise continua toutes les phases d’essais y compris les tests de tirs. En parallèle, une version déclinée fut également testée sous l’appellation N-156T qui devint ensuite le fameux T-38 Talon, un biplace d’entraînement utilisé pour la formation des pilotes et des astronautes. 1962 marque un tournant décisif dans les choix stratégiques du gouvernement américain qui oriente désormais ses achats d’avions de combat vers de modèles plus petits, moins chers mais du coup disponibles en plus grand nombre. Le N-156 tombait donc exactement au bon moment… Le prototype évolua en modèle YF-5 revu principalement en renforçant la structure afin de pouvoir y intégrer des réacteurs équipés de postcombustion et en l’équipant de 2 canons de 20 mm.

f-5 freedom fighter

Des conditions de maintenance faciles furent aussi mises en avant et son excellent rapport poids-puissance lui permettait aussi d’opérer depuis des aires de décollage courtes. Les premiers F-5 A Freedom Fighter de série furent livrés en 1964 et une version biplace F5-B fut testée la même année. Au sein de l’US Air Force ils prirent respectivement la dénomination de F-5C et F-5D Little Tiger. En mai 1968, le RF-5A typé « reconnaissance » avec 4 caméras embarquées effectua son premier vol. En 1970, un modèle plus puissant, plus agile et disposant d’une meilleure autonomie en carburant fut présenté: le F-5E Tiger II qui effectua son premier vol le 11 août 1972. Comme pour le premier modele, une version de reconnaissance fut développée : la RF-5E Tiger Eye. Ses caractéristiques étant assez similaires au AMG-21 Fishbed, il fut également souvent employé comme plastron d’avion ennemi dans les simulations de combat et prit même le surnom de MiG-28. Dans les années 1980, une dernière évolution fut prévue sous l’appellation F-5G/F-20 Tigershark monoréacteur totalement modernisée et nettement plus puissante en intégrant le réacteur F-404 du F/A18 Hornet. Au bout de 6 ans d’expérimentation et de 1.500 vols, ne trouvant pas de débouchés commerciaux, le projet fut abandonné. Les F-5 connaîtront un grand succès à l’exportation, adoptés par une trentaine de pays. Jusqu’en 1987 plus de 2.700 appareils furent construits, 1.800 directement produits par Northrop et 900 sous licence au Canada (CF-5/CF-116), en Corée du Sud, à Taiwan, en Espagne (SF-5/C-9) et en Suisse qui en équipa sa patrouille acrobatique de démonstration, tout comme la Turquie avec ses Turkish Stars. Diverses versions furent également adaptées aux besoins spécifiques de chaque armée: NF-5 pour les Pays-Bas. F-55/T pour l’Indonésie, F-5BR pour le Brésil. Dans les années 2000, l’Iran présenta même une copie du F-5, le Saeqeh (éclair) auquel avait été adjointe une double dérive semblable au F-18 Hornet.

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat