L’urgence d’innover dans les drones militaires : Le plaidoyer allemand

FCAS drones

Le Lt. Gen. Ingo Gerhartz, chef de la force aérienne allemande, appelle à une accélération dans le déploiement de drones militaires avant la concrétisation du programme de combat aérien futur (FCAS). Face à des délais jugés trop longs, l’urgence se fait sentir pour rester compétitif et répondre aux enjeux actuels de défense.

L’appel à l’action du Lt. Gen. Gerhartz

Le chef de la force aérienne allemande, Lt. Gen. Ingo Gerhartz, a exprimé une volonté pressante d’accélérer le développement et le déploiement de drones de combat et de support logistique, indiquant une certaine inquiétude quant au respect des échéances du projet FCAS (Future Combat Air System), qui implique une collaboration entre l’Allemagne, la France et l’Espagne. Cette initiative trinationale vise à mettre en œuvre un avion de guerre de sixième génération, accompagné de drones, pour des missions futures. Toutefois, la date cible actuelle étant “2040 et au-delà”, Gerhartz évoque un besoin pressant de disposer de ces technologies avant la réalisation intégrale du programme.

La nécessité d’une progression rapide

La position de Gerhartz révèle l’inquiétude du milieu militaire allemand face à une date butoir incertaine, qui pourrait potentiellement placer Berlin en retard par rapport à ses concurrents. Malgré l’avancement des contrats pour les drones FCAS, Gerhartz suggère que l’Allemagne doit obtenir des technologies sans pilote bien avant la finalisation totale du programme.

Des drones aux rôles variés

Le terme “porteurs distants” fait référence à une variété de drones conçus pour des tâches allant de la reconnaissance au brouillage électronique, en passant par les frappes. Les modèles plus petits pourraient être utilisés pour saturer les défenses aériennes ennemies, dans le but de surcharger leurs radars et logiciels de ciblage.

Le contrôle depuis le cockpit

Le pilote de l’avion de guerre piloté du programme FCAS, surnommé le Next Generation Fighter, devrait commander tous les éléments sans pilote directement depuis son cockpit, adaptant leur utilisation selon la nature de la mission.

Les acteurs clés du développement

L’Allemagne, avec Airbus Defence and Space comme entrepreneur principal, est en charge du développement des porteurs distants dans le cadre du programme FCAS. Les branches allemande et française du fabricant de missiles pan-européen MBDA ainsi que le consortium espagnol SATNUS participent également au projet.

S’appuyer sur la technologie des missiles existants

Selon MBDA, la société envisage de s’appuyer sur des technologies de missiles existantes, telles que le missile de croisière Taurus et les missiles Spear 3, Metor et Scalp, pour développer ses offres de porteurs distants.

Vers un drone de frappe dédié

En parallèle, Gerhartz souligne l’intérêt de l’Allemagne pour un drone de frappe dédié, ou UCAV (véhicule aérien de combat sans pilote). Dassault Aviation, leader français pour le FCAS, développe une telle arme depuis des années.

Recherche de partenariats

L’Allemagne est à la recherche de partenaires pour avancer sur le concept d’UCAV ou “loyal wingman” (“ailier fidèle”), indiquant une volonté de disposer de cette technologie sans attendre la concrétisation complète du FCAS.

FCAS drones

Des synergies avec les nations partenaires

La Luftwaffe a mentionné après l’interview la recherche de “synergies” avec les nations partenaires pour intégrer des plateformes de frappe habitées et non habitées dans des scénarios de “combat collaboratif”.

Un historique instable pour le programme FCAS

Le programme FCAS a connu des moments difficiles, principalement en raison de la méfiance entre Airbus et Dassault, qui a parfois influencé les discours politiques bilatéraux entre l’Allemagne et la France sur l’utilité de programmes de défense bilatéraux.

Rumeurs et clarifications

Des rumeurs rapportées par le Times de Londres indiquaient que le chancelier allemand Olaf Scholz envisageait d’abandonner le programme FCAS au profit de l’effort britannique concurrent, Tempest. Toutefois, une porte-parole du ministère allemand de la défense a démenti ces allégations, affirmant que Berlin reste engagé dans le programme FCAS.

La construction d’un démonstrateur

Les entrepreneurs ont commencé à construire un démonstrateur en mars, ce qui, selon une porte-parole, met le projet sur une “bonne voie”.

L’insistance du chef de la force aérienne allemande sur l’accélération du développement des drones souligne un besoin crucial de modernisation pour maintenir la compétitivité militaire de l’Allemagne. La balance entre l’innovation rapide et les engagements à long terme comme le FCAS est délicate et exige une stratégie agile qui peut s’adapter aux évolutions technologiques et aux exigences stratégiques contemporaines. Avec des acteurs internationaux clés et des technologies en mutation rapide, l’Allemagne et ses partenaires doivent naviguer avec prudence pour assurer la sécurité et l’efficacité de leur défense future.

Avion-Chasse.fr est un site d’information indépendant.

A propos de admin 1097 Articles
Avion-Chasse.fr est un site d'information indépendant dont l'équipe éditoriale est composée de journalistes aéronautiques et de pilotes professionnels.