Browse: HomeNews → Sécurité du Salon du Bourget

Sécurité du Salon du Bourget

Le Salon du Bourget s’est achevé avec une grand succès pour les constructeurs, un encore plus grand succès pour tous les équipementiers – qui travaillent pour les constructeurs. Le succès était également présent pour le grand public qui a pu admirer de superbes avions dans le ciel parisien. Pourtant, tout ce petit monde ne serait pas à l’abri d’une attaque et il est intéressant de noter le dispositif mis en place par l’armée de l’air pour s’assurer de la bonne sécurité de l’évènement et des personnes présentes. On peut imaginer un problème dans les airs. Dans le cas où un aéronef au comportement suspect serait repéré au-dessus du Bourget, plusieurs options s’offrent au premier ministre chargé de donner le feu vert à une éventuelle neutralisation. Une fois les procédures d’identification faites par les aéronefs de l’armée de l’air, la haute autorité de défense aérienne (HADA) coordonne, dans un tel cas extrême, avec le premier ministre, l’ordre de neutraliser un appareil. Trois Fennec, dédiés à la mission MASA à Villacoublay, trois Mirage 2000D de la patrouille opérationnelle de Creil, ainsi qu’une batterie Crotale positionnée sur le Bourget, sont prêts à entrer en action 24/24h. Sept guets à vue sont également répartis autour de la région parisienne afin de prévenir tout contact visuel avec un aéronef suspect. La sécurité est entièrement renforcée et une zone réglementée temporaire est mise en place. C’est-à-dire une bulle de protection autour du Bourget, au-dessus de laquelle les aéronefs civils évoluent à 8000 pieds minimum. Il faut également savoir que près de 200 militaires sont présents à terre pour assurer la bonne sécurité des lieux. Et un énorme travail est réalisé en amont, avec l’accréditation de près de 1500 pilotes pour le Salon. La réalisation d’une attaque sur le Salon du Bourget reste minime selon les évaluations faites par les services de renseignement. Le risque serait qu’un avion jette des grenades, par exemple. « Nous restons vigilants en permanence, les principaux risques reposent sur un décollage clandestin ou un avion qui userait d’une fausse identité », conclut le colonel Hutin. Un dispositif ponctuel donc pouvant être redéployé à plusieurs reprises dans l’année, comme lors du traditionnel défilé du 14 juillet.

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat