Les cimetières d’avions militaires américains

cimetières d'avions

Les avions de guerre ont une longévité remarquable, mais que se passe-t-il lorsqu’ils sont retirés du service actif ? Découvrez les secrets des cimetières militaires d’avions américains, leur utilité et leur rareté dans le reste du monde.

Les avions de guerre sont des machines de haute technologie conçues pour durer, mais que deviennent-ils une fois qu’ils sont retirés du service actif ? Aux États-Unis, le concept des cimetières militaires d’avions, surnommés “boneyards”, est bien connu, mais il reste largement méconnu dans le reste du monde. Cet article explore le phénomène des cimetières militaires d’avions, leur utilité, et la rareté de cette pratique ailleurs dans le monde.

cimetières d'avions

Où se trouvent les cimetières d’avions américains

Les cimetières d’avions américains, également connus sous le nom de “boneyards” ou cimetières militaires d’aéronefs, sont principalement situés dans des régions arides et sèches des États-Unis. Les conditions climatiques de ces zones permettent de conserver les avions en bon état, réduisant ainsi la corrosion due à l’humidité et à la pluie. Les cimetières d’avions américains les plus connus se trouvent dans les endroits suivants :

Davis-Monthan Air Force Base, Arizona : Ce cimetière est l’un des plus grands et des plus célèbres. Situé près de Tucson, en Arizona, il abrite des milliers d’aéronefs militaires retirés du service de l’US Air Force, de la Marine, du Marine Corps et de l’Armée de terre. Le climat sec de l’Arizona permet de conserver les avions pendant de longues périodes.

Aerospace Maintenance and Regeneration Group (AMARG), Arizona : Également situé à Tucson, l’AMARG est le cimetière d’avions le plus vaste au monde. Il stocke des avions militaires retirés du service actif, mais certains peuvent être réactivés si nécessaire.

309th Aerospace Maintenance and Regeneration Group (AMARG), Californie : Cette installation est située sur la base de l’US Marine Corps à Miramar, en Californie. Elle stocke principalement des avions de la Marine et du Marine Corps retirés du service.

Davis Field, Oklahoma : Davis Field, situé dans l’Oklahoma, est un site où l’US Air Force stocke des avions retirés du service. Bien que moins connu que Davis-Monthan en Arizona, il joue également un rôle important dans la préservation des avions militaires.

Wright-Patterson Air Force Base, Ohio : Cette base abrite également un certain nombre d’avions retirés du service, notamment ceux de l’US Air Force.

La Longévité des Avions de Guerre

La durée de vie des avions de guerre varie en fonction des périodes de guerre et de paix. En temps de guerre, un avion de chasse, un bombardier ou un avion de transport peut voir sa durée de vie se réduire à quelques minutes, en raison de l’attrition subie lors des combats. Jusqu’à récemment, les forces aériennes s’attendaient même à perdre des avions en combat.

En temps de paix, la situation est différente. L’utilisation de matériaux durables comme l’acier et l’aluminium a considérablement augmenté la durée de vie des avions de guerre, au point que la plupart deviennent obsolètes sur le plan technologique bien avant d’être usés par les opérations de vol. En moyenne, un avion de l’US Air Force a environ 30 ans, et huit flottes d’avions ont plus de 50 ans.

Cela signifie que les avions de guerre peuvent durer des décennies, restant structuralement viables pendant de nombreuses années. Certains avions sont même soumis à des mises à jour à mi-vie visant à prolonger leur durée de vie opérationnelle. Cette longévité et la possibilité de modernisation justifient la préservation des avions retirés du service, du moins pendant un certain temps.

Le Luxe des Pays Riches

Les États-Unis disposent actuellement d’environ 13 000 avions de tous types, exploités par leurs forces armées, notamment l’Air Force, la Navy, le Marine Corps et l’Armée de terre. Cette flotte comprend des avions de chasse tels que le F-22 Raptor et le F-35 Lightning II, ainsi que des avions de transport comme le C-17 et des avions de renseignement comme le Guardrail. La flotte mondiale voit constamment des entrées et des sorties d’avions. Certains sont retirés car ils sont usés, tandis que d’autres sont retirés en raison de restrictions budgétaires. Tous ont une valeur en tant que ferraille, mais beaucoup ont encore une utilité, que ce soit parce qu’ils sont encore aptes au vol ou parce qu’ils contiennent des pièces précieuses, comme les sièges éjectables, qui peuvent être récupérées.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont utilisé le désert du sud-ouest du pays pour stocker des avions après leur retraite. À la base aérienne de Davis-Monthan en Arizona, des milliers d’avions attendent leur sort final. Le manque de pluie et d’humidité ralentit leur détérioration en plein air, ce qui rend possible la récupération de pièces et d’équipements des décennies après leur retraite. Certains avions finissent par être remis en service, comme le bombardier B-52H “Wise Guy” en 2021, après une rénovation prolongée. Le fait que les États-Unis aient les moyens d’éviter de découper immédiatement les avions pour en récupérer la ferraille fait partie de leur luxe.

Le Reste du Monde

Les autres pays, même les alliés de l’OTAN, ont beaucoup moins d’avions et les retirent en bien plus petite quantité. Le Royaume-Uni, par exemple, ne dispose que de 142 avions de chasse, tandis que la France en a 266 et l’Allemagne 209. Ces flottes sont relativement petites, évoluent lentement, et les avions sont retirés rarement. De plus, ces pays ne bénéficient pas des conditions arides pour stocker les avions en bon état. En Europe, la chose la plus proche d’un cimetière militaire d’avions est la collection privée de Michel Pont, qui rassemble des avions de chasse.

La Russie a la capacité de stocker des avions de guerre, mais la plupart de sa flotte a probablement été découpée pour récupérer la ferraille dans les années 1990 et 2000. On trouve des avions militaires au Musée Central de l’Aviation en dehors de Moscou, mais la situation est différente de celle des États-Unis. La Chine, quant à elle, a vu ses forces aériennes connaître une expansion rapide au cours des deux dernières décennies. La Chine est connue pour avoir conservé de nombreux avions de chasse J-6, et il existe des suggestions selon lesquelles ces avions seraient modifiés pour devenir des drones. Bien que la Chine ne semble pas avoir de cimetière officiel pour ses avions de guerre, si un tel endroit existe, il se trouverait probablement dans la province sèche et chaude du Xinjiang.

cimetières d'avions

Les cimetières militaires d’avions, bien qu’un phénomène courant aux États-Unis, sont rares dans le reste du monde en raison de différences de flotte, de budget et de climat. Pour les États-Unis, le maintien en réserve d’avions retirés du service est un signe de leur puissance économique. Cela permet de conserver des ressources précieuses pour d’éventuelles rénovations ou utilisations futures. Pour les autres pays, la priorité est souvent à la réduction des coûts et au démantèlement rapide des avions retirés du service actif. En fin de compte, les cimetières militaires d’avions sont un témoignage des différences dans les approches de gestion des ressources militaires à travers le monde.

Nous sommes un site d’information sur l’avion de chasse.

A propos de admin 1028 Articles
Avion-Chasse.fr est un site d'information indépendant dont l'équipe éditoriale est composée de journalistes aéronautiques et de pilotes professionnels.