Browse: Homeavion expérimental → Le futur des avions de chasse

Le futur des avions de chasse

Quel sera le futur des avions de chasse, vaste question. L’armée américaine est actuellement l’armée la plus avancée technologiquement. Dans ce dispositif, avoir la maîtrise des airs assure sans aucun doute un avantage tactique indispensable pour une victoire. Si l’armée américaine est en avance, d’autres pays comme la Chine souhaite la rattraper. Pour conserver cette suprématie, l’armée américaine planche sur le futur et se demande à quoi doit ressembler sa prochaine génération d’avions de combat ? La DARPA, l’agence de recherche et de développement du Pentagone a publié un rapport intitulé « Air Dominance Initiative » qui identifie les technologies utiles pour la prochaine génération d’avions de combat. Ils ont sollicité des industriels (Lockheed-Martin, Boeing, Northrop-Grumman) pour qu’ils remettent leurs copies et leurs propositions Pour Northrop-Grumman, l’avion de chasse du futur n’aura pas d’empennage, c’est-à-dire qu’il n’a pas de petits ailerons pour le stabiliser. Il ressemble à une aile volante afin d’être furtif. Mais l’originalité de cet avion vient d’abord de son armement. L’avion sera équipé d’une arme laser assez puissante pour engager plusieurs cibles ! Le problème de l’utilisation du laser, c’est qu’ils émettent énormément de chaleur et dégradent en même temps la furtivité de l’appareil. Mais Northrop-Grumman assure avoir trouvé une parade. L’autre problème de ces appareils, c’est qu’ils intègrent des millions de lignes de code pour pouvoir voler. Il est donc important de prévoir dès le départ un système de défense en cas de cyber-attaque. Les lignes de communication sont et seront l’objet d’attaques de plus en plus fréquentes dans les guerres à venir. Et le système de l’avion pour contrecarrer les cyber-attaques s’inspirerait du système immunitaire humain. Ainsi, si un virus tente s’introduire, des globules blancs informatiques viendront l’arrêter avant qu’il ne puisse nuire à la totalité de l’organisme. Avec ces précisions, il est compréhensible que Northrop-Grumman mette le paquet dans la partie logiciel de son avion. Car à terme, leur avion de chasse n’aura pas forcément besoin d’un équipage. Pour l’instant, ils n’envisagent pas de remplacer le cerveau humain par une machine puisqu’il est capable d’évaluer une situation et de prendre la décision la moins mauvaise. Pour le site Defense News, Tom Vice a déclaré : » Northrop travaille à concevoir des logiciels qui pourront non seulement apprendre et évoluer et qui disposeront d’un ensemble de valeurs nécessaires pour prendre des décisions en temps réel […] Lorsque vous voulez apprendre à des pilotes humains une façon de faire quelque chose différemment, vous ne changez pas leur cerveau. Pourquoi ne pourrait-on pas faire apprendre à la machine? Pourquoi ne pourrait-elle pas évoluer? » Voilà, dans le futur, une machine pourra donc savoir ce que représente une vie humaine, se poser un cas de conscience et prendre la décision de la détruire quand même, parce que, vous voyez… c’est la guerre ! Pour Lokheed-Martin, le scénario est moins futuriste mais intéressant quand même : un avion furtif plus rapide capable de s’auto-réparer en cas de problème. Pour Boeing, leur avion sera évidemment furtif, pourra détecter tout mouvement sur 360° comme le F-35 et il pourra être piloté comme un drone. Mais est-ce que ces avions viendront vraiment grossir les rangs de l’armée américaine ? Rien n’est moins sûr. Le prix d’un avion de combat est multiplié par 4 tous les 10 ans. En extrapolant le budget de la défense américaine selon les tendances de ce siècle, on découvre qu’en 2054 la courbe du coût d’un avion rejoindra celle du budget alloué à la défense. Ainsi, au rythme actuel, le budget de la défense entier ne permettra d’acheter en 2054 qu’un seul avion tactique.

avion-de-chasse

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat