L’iran se tourne vers la Russie pour la fourniture d’avions de chasse

avion de chasse su-35

L’Iran cherche à moderniser sa flotte aérienne vieillissante en acquérant des avions de chasse de pointe auprès de la Russie. Cependant, de nombreux obstacles entravent cette quête, notamment des contraintes économiques, des préoccupations géopolitiques et la réticence de la Russie et de la Chine à fournir de tels équipements.

L’Iran aspire à renforcer sa capacité aérienne en acquérant des avions de chasse modernes de la Russie, mais cette quête est confrontée à une série d’obstacles. Alors que l’Iran a récemment reçu des avions d’entraînement Yakovlev Yak-130 de fabrication russe, ces avions légers ne répondent pas à son besoin crucial de chasseurs de supériorité aérienne à deux moteurs, tels que le Sukhoi Su-35. Ce texte examine les raisons derrière ces obstacles et explore les conséquences pour l’Iran et la région.

Les Obstacles à l’Acquisition de Chasseurs de Guerre Modernes

L’Économie Iranienne et les Sanctions Internationales

L’une des principales raisons pour lesquelles l’Iran a du mal à acquérir des avions de chasse modernes est l’état de son économie, exacerbé par les sanctions internationales. L’Iran a du mal à obtenir des conditions d’achat favorables en raison de ses défis économiques. De plus, sa préférence pour payer en pétrole et en gaz naturel plutôt qu’en dollars ou en euros complique les négociations avec la Chine, son autre option potentielle.

La Réticence de la Russie et de la Chine

La Russie et la Chine, bien que des alliés de l’Iran dans de nombreux domaines, sont réticentes à fournir des avions de chasse modernes à Téhéran. La Chine, par exemple, est davantage axée sur la rentabilité des ventes d’armes que sur le soutien militaire direct. La Russie, de son côté, semble manquer de levier de négociation envers l’Iran et s’inquiète des considérations géopolitiques et de stabilité régionale.

Les Relations avec les Pays Arabes de la Région

Un autre facteur clé qui contribue à la prudence de la Russie et de la Chine est la délicate balance de leurs relations avec les pays arabes du Moyen-Orient. Les nations arabes voisines de l’Iran s’opposent fermement à ce que l’Iran acquière des avions de chasse modernes, craignant que cela ne bouleverse l’équilibre des pouvoirs dans la région. Cette préoccupation a incité la Russie et la Chine à agir avec prudence pour ne pas compromettre leurs relations commerciales avec ces partenaires arabes clés.

avion de chasse su-35

Les Implications de ces Obstacles

L’Urgence de la Modernisation de la Flotte Aérienne Iranienne

L’Iran est confronté à une urgence pressante pour moderniser sa flotte aérienne vieillissante. Certains de ses avions de chasse datent de plus de cinquante ans, et la situation est devenue critique. Les avions F-4 et F-5 de l’Iran sont d’anciens modèles, et même le F-14, l’un de ses avions les plus avancés, a été acquis avant la révolution islamique de 1979. Par conséquent, l’Iran est limité dans ses options d’approvisionnement et dépend principalement de la Russie et de la Chine.

Les Limitations Probables des Approvisionnements

Même si la Russie et la Chine envisageaient de fournir à l’Iran des avions de chasse plus récents, il est probable que le nombre serait limité pour éviter de constituer une menace majeure pour les rivaux régionaux de Téhéran. La Russie elle-même ne possède qu’environ 110 à 150 Sukhoi Su-35, ce qui signifie que ses exportations de ces avions seraient rares.

Perspectives d’Amélioration

Des Négociations en Cours avec les États-Unis et l’UE ?

Il y a des signes que les États-Unis et l’Union européenne pourraient assouplir leur position à l’égard de l’Iran concernant l’acquisition d’avions de chasse modernes. Des négociations en coulisses entre Téhéran et Washington pourraient contribuer à ouvrir la voie à un accord. Bien que la date exacte de la livraison des Su-35 reste incertaine, certains estiment qu’il serait logique que cela se produise après l’expiration des sanctions en octobre.

Une Attente Justifiée ?

L’arrivée de deux avions d’entraînement Yak-130 en Iran a été interprétée par les médias du régime comme une preuve que la Russie finira par fournir ses avions de guerre modernes à l’Iran. Certains analystes ont suggéré que le conflit en Ukraine a pu perturber la livraison des Su-35, entraînant des retards.

L’Iran fait face à d’importants obstacles dans sa quête pour acquérir des avions de chasse modernes, notamment des contraintes économiques, des préoccupations géopolitiques et la réticence de ses alliés, la Russie et la Chine, à fournir de tels équipements. La modernisation de sa flotte aérienne est essentielle, compte tenu de l’âge avancé de ses avions actuels. Bien que des signes de négociations en cours avec les États-Unis et l’Union européenne puissent susciter de l’espoir, l’avenir de l’Iran dans ce domaine demeure incertain. La région du Moyen-Orient continuera de surveiller de près les développements à mesure que l’Iran poursuivra sa quête de supériorité aérienne.

Notre site est le spécialiste de l’avion de chasse.

A propos de admin 990 Articles
Avion-Chasse.fr est un site d'information indépendant dont l'équipe éditoriale est composée de journalistes aéronautiques et de pilotes professionnels.