Les petits drones militaires perdent leur avantage

les drones et la guerre électronique

Analyse des drones militaires et des systèmes anti-drones, l’évolution des technologies de défense et les implications pour les armées modernes.

Pour résumé

Les drones militaires, autrefois dominants sur les champs de bataille, perdent leur avantage avec le développement rapide des contre-mesures électroniques. Le général Pierre Schill, chef d’état-major de l’armée française, a souligné cette tendance lors du salon Eurosatory. Les drones, bien que puissants aujourd’hui, devront faire face à des systèmes de défense de plus en plus sophistiqués, réduisant leur impunité sur les champs de bataille. Cette évolution technologique nécessite des stratégies d’achat et de développement adaptées pour maintenir l’efficacité opérationnelle.

L’importance actuelle des drones militaires

Les drones militaires jouent un rôle crucial sur les champs de bataille modernes, notamment en Ukraine où ils représentent environ 80 % des destructions en première ligne. Les drones comme le Switchblade 300 et le Bayraktar TB2 ont démontré leur efficacité en fournissant des capacités de reconnaissance et de frappe précises. Par exemple, le Switchblade 300, pesant 2,5 kg, peut être lancé à partir d’un tube portatif et possède une portée de 10 à 30 km, avec une autonomie de 15 à 20 minutes. Ce drone est équipé d’une petite charge explosive similaire à une grenade de 40 mm, rendant ses frappes particulièrement destructrices pour les cibles légères et les véhicules non blindés.

Cependant, cette efficacité est limitée par la vulnérabilité des drones aux contre-mesures électroniques. En Ukraine, 75 % des drones utilisés sont perdus en raison de la guerre électronique, montrant que leur impunité sur le champ de bataille est une phase transitoire. Les systèmes anti-drones, en développement rapide, commencent à niveler le terrain.

Développement des systèmes anti-drones

Les systèmes anti-drones se diversifient et se perfectionnent. Lors du salon Eurosatory, de nombreux dispositifs anti-drones ont été présentés, incluant des solutions cinétiques comme les fusils, les canons et les missiles, ainsi que des solutions “soft-kill” qui neutralisent les drones par des moyens électroniques. Des entreprises telles que Safran, Thales et Hensoldt ont démontré des technologies capables de perturber les communications et les systèmes de navigation des drones.

Par exemple, les véhicules du programme Scorpion de l’armée française seront tous équipés de systèmes anti-drones d’ici deux ans. Ces véhicules, comme le Griffon et le Jaguar, posséderont des capacités de détection liées à des tourelles capables de tirer des grenades airburst de 40 mm ou des missiles, améliorant leur capacité à intercepter et détruire les drones ennemis.

Ces systèmes sont essentiels pour contrer l’utilisation croissante des drones dans les conflits modernes. En effet, les drones peuvent être utilisés non seulement pour des frappes directes, mais aussi pour des missions de reconnaissance, de surveillance et de perturbation des systèmes ennemis. Les progrès en matière de guerre électronique et de systèmes de défense automatisés réduiront progressivement l’efficacité des drones non furtifs et non manœuvrants.

les drones et la guerre électronique

Implications pour la stratégie militaire

La rapide évolution des technologies de drones et de contre-mesures oblige les armées à adapter leurs stratégies d’acquisition et de développement. Le général Schill a souligné que les programmes d’achat à long terme pour des technologies telles que les drones peuvent devenir obsolètes en quelques mois en raison des progrès rapides. Par conséquent, les achats électroniques, y compris les drones, les radios et les smartphones, pourraient être effectués par lots pour permettre une mise à jour technologique plus fréquente.

Par exemple, le programme Scorpion de l’armée française intègre des systèmes d’information extrêmement puissants, avec certains véhicules possédant plus de lignes de code qu’un avion de chasse Rafale. Cela permet des capacités telles que la détection immédiate des menaces, y compris des drones, grâce à l’intelligence artificielle embarquée. Les véhicules comme le Griffon, le Serval et le Jaguar, qui sont en cours de livraison, peuvent être équipés de protections actives ou passives et intégrer des systèmes collaboratifs de combat permettant à un véhicule de cibler une menace détectée par un autre.

Conséquences économiques et industrielles

Le rythme rapide des développements technologiques dans le domaine des drones militaires et des contre-mesures a des implications importantes pour l’industrie de la défense. Il est crucial de développer un modèle industriel capable de produire en masse des technologies standardisées si nécessaire. La capacité de renouveler rapidement les équipements au niveau des brigades, plutôt que par des programmes pluriannuels, permettra aux armées de rester à la pointe de la technologie.

Par exemple, le coût de la vente de drones kamikazes à Taïwan, avec des Switchblade 300 et des ALTIUS 600M, s’élève à environ 360,2 millions d’euros. Ce chiffre inclut le soutien logistique, la formation et les pièces de rechange. Une stratégie d’achat par lots permettrait à Taïwan d’intégrer progressivement des mises à jour technologiques, garantissant ainsi que ses capacités restent efficaces contre les menaces modernes.

Perspectives futures et recommandations

L’avenir des drones militaires et des systèmes anti-drones est marqué par une course technologique intense. Les armées doivent rester flexibles et adaptatives, intégrant les nouvelles technologies rapidement pour maintenir un avantage sur le champ de bataille. Le développement de drones plus autonomes, capables de naviguer par terrain et de changer de fréquence pour éviter les brouillages, sera crucial.

Les investissements dans l’intelligence artificielle et les systèmes autonomes joueront un rôle clé dans cette évolution. Par exemple, les drones futurs pourraient intégrer des algorithmes de machine learning pour améliorer leur capacité à éviter les contre-mesures et à optimiser leurs missions de reconnaissance et d’attaque.

La dominance des drones militaires sur les champs de bataille est un phénomène temporaire. Les progrès rapides des contre-mesures électroniques et des systèmes anti-drones rééquilibreront progressivement la balance. Les armées doivent donc adopter des stratégies d’acquisition et de développement flexibles pour s’adapter à ces changements rapides et maintenir leur efficacité opérationnelle.

Avion-Chasse.fr est un site d’information indépendant.

A propos de admin 1089 Articles
Avion-Chasse.fr est un site d'information indépendant dont l'équipe éditoriale est composée de journalistes aéronautiques et de pilotes professionnels.