Browse: HomeNews → Le gigantisme des bombardiers américains

Le gigantisme des bombardiers américains

Les Américains entrèrent eux aussi en lice dans la course au gigantisme. Le bombardier stratégique sur lequel a reposé en partie, pendant près de trente ans, la puissance militaire des États-Unis a été le Boeing B-52 Stratofortress, avion de guerre puissant et sophistiqué propulsé par huit moteurs et capable d’attaquer n’importe quel objectif prévu ou prévisible. La mise à l’étude commença en 1945, et le prototype effectua son premier vol d’essai le 15 avril 1952. Un peu plus de deux ans plus tard apparut le premier des trois exemplaires de production initiale B-52A. Les versions suivantes furent : le RB-52B de reconnaissance stratégique (16 exemplaires); le B-52B de bombardement- reconnaissance (38 exemplaires); le B-52C, doté d’une charge utile et d’une capacité en carburant plus élevées (35 exemplaires, premier vol le 9 mars l956); le B-52D, semblable au précédent mais exclusivement réservé au bombardement (170 exemplaires, premier vol le 4 juin l956); le B-52E à l’électronique améliorée (100 exemplaires, premier vol le 31 septembre l957); le B~52F aux moteurs plus puissants (88 exemplaires, premier vol le 14 mai l958); le B-52G, dont les ailes et l’empennage avaient été modifiés (193 exemplaires, premier vol le 26 octobre l958); et pour finir le B-52H, équipé de moteurs plus puissants et capable d’opérer avec tous les types de missiles disponibles (102 exemplaires, premier vol le 6 mars 1961).

convair b-58 hustler

En revanche, la carrière du premier bombardier supersonique de l’U.S.A.F., le Convair B-58 Hustler, fut relativement brève. Malgré ses performances exceptionnelles, cet appareil puissant et perfectionné souffrit du changement survenu dans les conceptions stratégiques au début des années 70; au concept traditionnel de bombardier se substitua l’intention d’utiliser des appareils plus petits et surtout dotés d’une plus grande souplesse opérationnelle. Le B-58 ne fut donc construit qu’en 116 exemplaires, qui restèrent en première ligne de 1960 à 1970. La mise à l’étude commença en 1948 et le premier prototype vola le ll novembre 1956. Trois ans plus tard sortit la première et unique variante, dite B-58A. Huit de ces avions furent modifiés pour Pentraînement et furent baptisés TB-58A.

Dans le domaine aéronaval, le premier bombardier nucléaire aux capacités équivalant à celles des avions terrestres contemporains fut le North American A-5 Vigilante. Malgrés ses qualités appréciables, ce lourd avion embarqué finit par être modifié et employé presque exclusivement pour une tâche entièrement différente : la reconnaissance stratégique. Le projet fut lancé en 1955, et le premier prototype vola le 31 août 1958. La production démarra tout de suite après et porta sur 59 A-5A et 6 A-5B de bombardement avant que fût décidée la mise au point de variantes de reconnaissance. Le premier RA-5C de la nouvelle génération vola le 30 juin 1962; on en construisit 170 exemplaires, qui entrèrent én service en janvier 1964. Les Vigilante se révélèrent particulièrement efficaces et, grâce à une constante remise à jour, surtout de l’électronique, ils devinrent les meilleurs avions de reconnaissance de la marine américaine. Ils étaient donc encore opérationnels au début des années 80.

rockwell b1

Le General Dynamics F-111 et le Rockwell B.1, tous deux dotés d’ailes à géométrie variable, sont les représentants de la dernière génération de bombardiers stratégiques des Etats-Unis. Le premier, réalisé en 1962, connut une mise au point longue et difficile et suscita de nombreuses controverses pour ce qui apparaissait à l’époque comme de graves insuffisances de conception. Le prototype vola le 21 décembre 1964, et la production se répartit entre plusieurs variantes : le F-111A de bombardement stratégique (141 exemplaires, en service à partir de l967); le F-111C d’assaut, destiné à l’aviation australienne (24 exemplaires); le F-111D, destiné à l’appui tactique (96 exemplaires); le F-111E, semblable au précédent mais au moteur amélioré (94 exemplaires); enfin le chasseur-bombardier tactique F-111F, dont on réalisa par la suite un modèle plus puissant (106 exemplaires construits en novembre 1976, premier vol du prototype en mai 1973).

Le Rockwell B.l, considéré comme l’avion le plus coûteux jamais construit, fut mis à l’étude à la fin des années 60 pour remplacer le B-52 comme bombardier stratégique à basse altitude; le prototype vola le 23 décembre 1974. La longue et laborieuse phase de mise au point subit un arrêt imprévu le 30 juin 1977 par ordre du président Carter : dans les programmes d’armement, priorité était donnée à la réalisation des missiles intercontinentaux de la dernière génération. De toute façon, l’U.S.A.F. ne s’était nullement fixé la fin de la décennie 70 comme date limite de mise en fabrication du B.1 : après la sortie des trois prototypes, le programme prévoyait la construction de 224 exemplaires.

RELATED

SHARE

NO COMMENT

COMMENTS ARE CLOSED

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat